Le docteur Fouché nous invite à mieux comprendre une partie des origines de la sophrologie, en nous intéressant à la conception du corps énergétique dans la tradition orientale.

La sophrologie a intégré depuis ses débuts les pratiques du corps telles qu’elles sont vécues dans les arts orientaux du mouvement à savoir le yoga et le Qi gong.

Le corps énergétique n’est en effet en rien une notion scientifique et objective encore moins mesurable.C’est quelque chose que nous éprouvons dans notre corps ici et maintenant et que nous pouvons exprimer par des métaphores qui traduisent ce ressenti corporel:

  • Je suis bien dans mes baskets
  • Là je suis bien enraciné ou au contraire, j’ai les jambes coupées
  • les bras m’en tombes
  • je suis atterrée

Le corps énergétique est le vécu de nos humeurs sur le versant ressenti et non sur le versant imaginaire,la spécificité du chemin sophrologique est de travailler sur les humeurs, les états d’âmes, par le vécu du corps

Le yoga analyse le corps en termes de chakras, c’est à dire centre énergétiques du corps. En sophrologie, il nous est essentiel de rencontrer ces centres énergétiques et leur coloration d’humeurs:

  1. Le périnée: « fond de l’océan » selon la belle métaphore taoïste, donc de tradition chinoise, est un lieu souvent difficile à sentir dont nous sommes souvent coupés. Lieu de l’orgasme sexuel et lieu de méditation, de fusion avec le grand tout.
  2. Centre sous le nombril, le haras des arts martiaux japonais est le centre de l’action, de la volonté.Quand nous ne sommes pas centrés sur notre haras c’est l’hésitation l’indécision.
  3. Le plexus solaire au niveau de l’estomac, est un lieu comme chacun sait, qui peut se contracter jusqu’à la douleur ou se dilater dans le plaisir de l’expansion: angoisse liée à une insatisfaction profonde pouvant déboucher sur une décharge de colère ou au contraire une expansion bien heureuse.
  4. Le cœur, est le lieu privilégié ou alterne le joie et la tristesse. La sophrologie doit nous permettre d’accepter et de regarder notre tristesse pour accéder à la joie par une sensation d’ouverture du cœur et la visualisation d’images joyeuses.
  5. le cou, la gorge est un lieu du corps particulier, lieu de passage entre le monde des sentiments(le cœur) et le monde de la réflexion mentale(la tête). le yoga et ensuite la sophrologie permet de la vivre ainsi: il peut y avoir conflit des deux mondes et c’est l’angoisse ou au contraire accord et c’est l’épanouissement de la gorge.
  6. Le front est le lieu privilégié de la réflexion sont fonctionnement négatif et la rumination mentale. Son fonctionnement positif et la clarté de son esprit son la vision apaisée du futur.
  7. Le sommet du crane 7è chakras traditionnel, est un centre du corps dont le fonctionnement est très important: soit fermé, nous sommes « les mains dans le cambouis » apaisanti par la routine des jours, soit ouverts et le monde autour de nous s’éveille dans sa présence et sa permanent nouveauté.

C’est surtout méditer qui nous ouvre à ce sentiment de la simple présence.

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=551489568362749&id=306747699503605

 

Sophrologie et énergies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protégé ;-)

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en poursuivant la navigation, vous acceptez les cookies de ce site et de ses partenaires. > En savoir plus